Articles

Affichage des articles du janvier, 2016

...

Image
"Vous dites: c'est fatiguant de fréquenter les enfants.
Vous avez raison. Vous ajoutez: parce qu'il faut se mettre à leur niveau, se baisser, s'incliner, se courber, se faire petit. Là, vous avez tort. Ce n'est pas cela qui fatigue le plus. C'est plutôt le fait d'être obligé de s'élever  jusqu'à la hauteur de leurs sentiments. De s'étirer, de s'allonger, de se hisser sur la pointe des pieds. Pour ne pas les blesser."
Janusz Korczak


Deux nouveaux lieux d'accueil pour Les Yeux d'Alix

Image
Deux nouveaux lieux sympathiques accueillent quelques exemplaires de Les Yeux d'Alix.
Merci à Anne et à Marie-Madeleine, d'avoir occasionné ces rencontres !

LE MARQUE PAGE à QUINTIN (22)





Le lieu se définit comme une librairie généraliste et scolaire et une papeterie.
Mais il suffit de lire les notes de lectures mises à jour sur le site pour voir que l'on y parle de littérature et de coups de coeur, tout en mettant en avant quelques maisons d'éditions qui valent le détour comme Le Tripode ou Gallmeister. 







LA PETITE MARCHANDE DE PROSE à MONTFORT (35)


Une librairie créée par deux anciennes institutrices passionnées de lectures.
Un lieu vivant et coloré, avec un vrai rayon "jeunesse", proche des auteurs et associations locales, qui organise régulièrement des lectures publiques et des dédicaces.

Commencer l'année en relisant Marie Darrieussecq et Manu Larcenet...

Image
"Ces deux premiers mois, je n'étais au monde qu'à demi, n'entendant qu'à demi ce qu'on me disait, ne voyant qu'à demi les gens, lisant mal les livres. La moitié de mon cerveau était à lui: avait-il assez chaud, respirait-il bien, ne l'avais-je pas entendu geindre?
J'avais beau avertir mes interlocuteurs, ils ne semblaient pas me prendre au sérieux:
une pose de jeune femme, une coquetterie d'écrivain.
C'était une forme de folie.
J'étais en contact permanent avec un autre monde, comme une extraterrestre percevant sans répit, dans sa boîte crânienne, les échos de sa planète d'origine.
J'étais douée de suprasensitivité."
* "Le bébé m'empêche d'écrire, en se réveillant.
Dans La Femme Gelée, Annie Ernaux écrit :
Deux années, à la fleur de l'âge, toute la liberté de ma vie s'est résumée
dans le suspense d'un sommeil d'enfant, l'après-midi."

* "Le bébé rend les femmes idiotes"

*
"Lui, le…